Guide du test de charge : comment le faire, les outils et plus encore

Quelles sont les moteurs du test de charge dans les environnements Agile et DevOps aujourd’hui? La place toujours plus importante des technologies digitales conduit les entreprises à accélérer la cadence de release de nouveaux éléments et services. Les applications offrent ainsi une expérience utilisateur plus riche et sophistiquée par l’implémentation de beaucoup de nouvelles fonctionnalités. L’explosion des attentes en termes de vitesse et de fiabilité des applications conduit ainsi à une complexification et intensification pratiques du test de charge

Avant de vous donner les meilleures pratiques et procédés du test de charge, il est important de se poser les bonnes questions:

 

Essayez NeoLoad, la plateforme de tests de performance la plus automatisée pour les entreprises testant APIs et Applications critiques en continue

 

Qu’est-ce qu’un test de charge ?

Un test de charge est un type d’essai non fonctionnel qui fait partie d’un test de performance. Il est utilisé pour identifier les goulots d’étranglement en simulant les requêtes des utilisateurs dans une application ou un site Web et reproduit les conditions réelles d’utilisation de l’application. Cela permet de détecter les dysfonctionnements et permet aux développeurs d’affiner le dimensionnement de l’application.

En génie logiciel, le test de charge sert souvent pour les applications client/serveur et les applications Web, Intranet et Internet.

 

Pourquoi le test de charge est-il nécessaire ?

LDans le processus de développement, le test de charge est crucial. Il permet de s’assurer avant la mise en production que l’application restera fiable même en cas de très nombreuses demandes simultanées. Évaluer l’application à l’aide d’un outil de test de charge vous assure de générer une bonne expérience utilisateur et évite ainsi les retours négatifs des utilisateurs, ce qui pourrait impacter votre résultat.

 

Quels sont les objectifs du test de charge ?

L’objectif d’un site Web est généralement d’avoir le plus grand nombre de visiteurs/acheteurs. Pour cela, les entreprises allouent un budget spécifique aux campagnes de publicité. Cependant, si le site subit des dysfonctionnements particulièrement lorsque le nombre de requêtes devient important, aucune publicité ne résoudra les problèmes qui en découleront probablement.

Le test de charge doit permettre de comprendre :

 

  • Le nombre d’utilisateurs que l’application/site peut prendre en charge simultanément ;
  • La capacité opérationnelle maximale de l’application ;
  • Si l’infrastructure actuelle peut permettre aux utilisateurs de profiter de l’application/site Web de façon optimale ;
  • La durabilité de l’application/site Web quand elle est soumise à la charge de pointe des utilisateurs.

 

Quelle est la différence entre le test de charge et le test de contrainte ?

Le test de charge aide à vérifier la réponse de l’application ou du site Web en simulant le comportement des utilisateurs lors de charges normales et élevées. À l’inverse, là où un test de charge cherche la limite du système, le test de stress, aussi appelé test de résistance, détermine la robustesse du système lorsque l’on dépasse cette limite.

Ensemble, ces deux tests donnent une vue d’ensemble de la capacité d’une application/site Web à gérer les charges réelles qu’ils sont susceptibles de rencontrer par une utilisation régulière (Le test de stress est juste conçu pour aller plus loin dans la démarche).

Test de charge

Test de stress

  • Le plus courant et le plus utilisé
  • Plus approfondi que le test de charge
  • Applique un stress ordinaire à l’application/site Web pour voir s’il fonctionne correctement dans des conditions normales
  • Applique un stress délibérément intense à l’application/site Web pour dépasser sa capacité opérationnelle normale, souvent jusqu’à un point de rupture
  • Permet de s’assurer que l’application peut gérer ce qu’il doit normalement gérer sans problèmes
  • Permet d’analyser quelles sont les premières défaillances (et l’ordre dans lequel elles apparaissent). En allant jusqu’au point de rupture, ce test permet de comprendre comment l’application/site Web s’en remet

Automatisez vos tests de performances d'APIs et d'Applications end-to-end grâce à NeoLoad, la plateforme de test de performance en continue.

 

Dix stratégies pour optimiser vos tests de charge

    1. Automatiser les tests de performance
      • Automatiser les tests de performance est sans nul doute la meilleure façon de les rendre le plus efficace possible. En effet, cela vous permet de programmer des séries de tests de sorte qu’ils s’exécutent seuls selon un planning. Dans le cadre d’une intégration continue, l’automatisation est indispensable. Hors CI, elle permet de prévenir les régressions et d’augmenter la couverture des tests.
    2. Générer des utilisateurs virtuels
      • Dans un test de charge réaliste, on utilise des utilisateurs virtuels. Un utilisateur virtuel exécute un scénario prédéfini. L’application ne fait pas la différence entre utilisateur virtuel ou réel, ce qui en fait un très bon moyen d’identifier où sont les problèmes avant qu’un utilisateur réel ne les rencontre.
    3. Faire des tests d’unités de performance
      • Avant de générer des tests de charge, vous pouvez mettre en place des tests unitaires de performance qui peuvent être faits dès que vous avez du code. Dans une démarche DRT, (développement piloté par les tests de performance), il convient de créer des attentes de performance et des tests exécutables pour un module de code.
    4. Adopter une approche modulaire
      • Automatiser les tests unitaires de performance vous permet de générer une sorte de bibliothèque de tests unitaires assez rapidement. Vous possédez ainsi des sortes de blocs qui peuvent être combinés dans de grandes variétés de scénarios de test. Cela peut vous permettre de générer des interactions complexes qui testent le système minutieusement et de manière réaliste. Cette modularité vous aide à mieux comprendre le système dans son ensemble.
    5. aire des tests exploratoires
      • Le test exploratoire revient à tester des sections de l’application avant même que celle-ci soit terminée. Il s’agit donc d’explorer l’application/site Web ou un module spécifique sans scénario précis au lieu de chercher des points d’intérêt particuliers. Les tests sont construits au fur et à mesure de l’exploration.
    6. Tester dans le Cloud
      • Les tests de performance nécessitent des ressources importantes, ce qui signifie que les tests réguliers d’applications/sites Web ne sont pas toujours possibles. L’utilisation du Cloud est une solution qui vous permet de générer une lourde charge sans impacter l’infrastructure interne. D’autre part, en testant par le Cloud, la charge passe à travers toutes les couches réseau, les équilibreurs de charge et les pare-feu de sécurité que vos utilisateurs doivent traverser pour accéder à votre système. Il est aussi possible de répartir géographiquement les sources de charge, ce qui en fait une méthode de test incroyablement réaliste.
    7. Impliquer toute l’équipe
      • Pour maximiser les tests, vous devez suivre une approche qui les intègre dans votre structure de développement dès le début et qui inclut tous les membres de l’équipe au sein de votre entreprise. La démarche Agile en est un excellent exemple, en instaurant la collaboration et la communication entre les équipes afin de gagner en souplesse et en réactivité.
    8. Adopter une démarche DevOps
      • Établir un véritable partenariat avec l’équipe de développement rend le testing beaucoup plus pertinent. En effet, il est plus facile de tester quand on comprend le code. Dans l’autre sens, il est bien plus évident de partir dans la bonne direction lorsque les exigences sont claires et que la réflexion est commune.
    9. Utilisation multiple des scénarios
      • Optimiser le travail en l’utilisant plusieurs fois est une étape efficace pour tirer le meilleur parti de ce que vous faites.
      • Des outils de test spécifiques, comme NeoLoad, vous permettent de réutiliser les scénarios. Ainsi, le même scénario que celui utilisé pour les tests de charge peut être migré en production pour le suivi des performances. Les scénarios de test peuvent ainsi être partagés entre les équipes, ce qui augmente significativement votre couverture et votre flexibilité.
    10. Garder un œil sur les KPIs
      • TPour mener des tests de performance pertinents, il est essentiel de définir les indicateurs clés de performance dès le début et de rester concentré dessus. Ils vous guideront et vous aideront à rester dans la bonne voie.

Quelles sont les conditions préalables pour effectuer des tests de charge ?

Connaître l’infrastructure

Des tests précis et fiables sont le résultat de testeurs qui connaissent leur infrastructure dans sa globalité. Dans le cas contraire, les analyses ne sont que partielles et les résultats peu fiables. Pour éviter cela, chacun doit apporter sa propre documentation pour que les ingénieurs de test puissent réaliser les tests dans les meilleures conditions.

Sélectionner l’outil de test

ATous les outils de test de charge ne sont pas tous créés de la même manière et n’offrent pas les mêmes services, et il est important de se poser les bonnes questions pour bien le choisir. Il faut notamment se préoccuper des points suivants :

  • Quelles sont les attentes et exigences de l’outil ?
  • Quelle est la prise en charge des technologies (anciennes et actuelles) ?
  • Quel niveau de complexité des scénarios est possible ?
  • Est-ce qu’il permet le test continu ?
  • Peut-il être intégré à un pipeline de livraison continue ?

Travaillez en collaboration avec la pipeline CI/CD

Pour rester compétitives dans un environnement ultra concurrentiel, les entreprises doivent éditer des logiciels de plus en plus rapidement. Rien n’est plus efficace qu’un processus automatisé d’intégration continue (CI) ou de déploiement continu (CD).

Pour que les tests automatisés soient efficaces, il est nécessaire de connaître et de comprendre l’architecture du pipeline. Sans cette connaissance, les processus pris en charge pourraient manquer de cohérence et l’automatisation des tests pourrait s’avérer problématique.

 

Comment réaliser un test de charge ?

 

Réaliser un test de charge implique un processus complexe avec plusieurs étapes :

 

  1. Création d’un environnement de test dédié ;
  2. Définition des scénarios d’essai de charge de calcul ;
  3. Détermination des transactions de test de charge :
    • Préparation des données ;
    • Identification du nombre d’utilisateurs virtuels à générer ;
    • Compréhension des paramètres de connexion ;
  4. Exécution des scénarios et collecter des résultats ;
  5. Analyse des résultats et recommandations pour améliorer l’application.

Commencez à tester avec Neoload, la plus rapide, la plus réaliste, et la plus automatisée des plateformes de test de performance en continue

 

Quels sont les avantages et les inconvénients des tests de charge ?

 

Comme avec n’importe quel outil, le test de charge a des avantages et des inconvénients.

Avantages

Inconvénients

  • Identifie des dysfonctionnements avant la mise en production
  • Nécessite de posséder des connaissances en programmation
  • Améliore l’évolutivité du système
  • Généralement couteux
  • Réduit les risques d’arrêt du système
 
  • Diminue le coût des échecs
 
  • Procure une meilleure expérience utilisateur
 

Quels sont les principaux outils de test de charge ?

Outil

Description

Avantages

Inconvénients

NeoLoad
  • Plate-forme de test de charge d’entreprise conçue pour Agile et DevOps
  • S’intègre à un pipeline de livraison continue pour prendre en charge les tests de performance tout au long du cycle de vie du logiciel (depuis les tests de composants jusqu’aux tests de charge complets du système)
  • Conçue pour les grandes Entreprises plutôt que pour une utilisation single user
JMeter
  • Outil de test de charge open source pour l’analyse et la mesure de la performance d’une variété de services (focalisé sur les applications Web)
  • Outil open source pour les tests de performance
  • Peu supporté et pas de support pour les entreprises
LoadRunner
  • Outil d’interface graphique de bureau existant pour tester les applications traditionnelles en charge
  • Permet de partager à travers l’entreprise, en créant des utilisateurs et en établissant des liens avec les projets

Trois outils doivent être installés et utilisés :

  • un outil pour scripter « Virtual User Generator » (VuGen), un outil pour exécuter le test
  • « Controller » un outil pour lancer et faire du monitoring de test
  • et un troisième pour analyser le test « Analysis », similaire à une licence professionnelle de NeoLoad
LoadNinja
  • Charge l’interface graphique et les API
  • Génération de charge un simple moteur de recherche réel seulement
  • App immature à ce stade. Les API sont également limitées et ne font pas la moitié de ce que les API Web de la TNL peuvent faire

Testez vos APIs et applications avec NeoLoad, la plateforme de test de performance en continue la plus automatisée

 

Suivez-nous